Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 17:54
"Cela fait 5 ans que tu combats pour eux, regarde ce qu’ils ont fait de ta vie"

Bonjour grand frère,
C’est avec moins de surprise que j’ai appris dans des journaux, le samedi de Pâques, la nouvelle de ton arrestation et de ton défèrement devant le parquet. Ainsi, ai-je pu lire que tu as été arrêté chez toi à domicile à la Riviera Palmeraie, le jeudi, par des éléments puissamment armés du Centre de commandement des opérations de sécurité (CeCOS). Tu aurais été conduit à l’école de gendarmerie où tu aurais passé la nuit. Le lendemain vendredi, tu aurais été déféré devant le parquet du tribunal de Yopougon. "Atteinte à la sûreté de l’Etat" ! C’est à tomber des nues. Toi, le patriote, le chef milicien, le défenseur des institutions de la république, le soldat de Gbagbo…accusé de fomenter un sale coup contre Laurent Gbagbo ! Je ne ferai pas comme tes camarades de la Coordination nationale des patriotes pour la paix (CNPP) dirigée par Eugène Djué, qui clament à priori que tu n’as rien fait et que tu dois être libéré hic et nunc. Eux, ils n’ont certes pas tort d’avoir cette position. La CNPP est la mal aimée des mouvements patriotiques. Elle est donc une coordination de "patriotes" frustrés de ne pas mériter le respect que le chef de l’Etat et son entourage doivent aux autres leaders "patriotes" et, aigris de se retrouver gros Jean (les autres, version Blé Goudé s’étant enrichis ou ayant été casés dans l’administration tant publique que parapublique). Je ne ferai, dis-je, pas comme eux. J’ignore ce que la gendarmerie dispose comme preuves contre toi. Ce que je dis, c’est qu’elle doit nous présenter ces preuves maintenant. Cela vaut aussi bien pour toi que pour toutes les personnes qui sont arrêtées pour activités présumées subversives et contre qui on ne brandit jamais de preuves, si ce ne sont que des allégations ridicules. Si la gendarmerie n’a rien contre toi, si le substitut du procureur et le juge d’instruction n’ont aucune preuve qui atteste ton implication dans une telle affaire, tu dois être libéré. Immédiatement. Cela vaut aussi bien pour toi que pour tous ces Ivoiriens et non Ivoiriens qui croupissent, dans les geôles sales et déshumanisantes du pays.

Grand frère,
Rappelle-toi la dernière fois que nous nous sommes rencontrés. C’était l’année dernière à la PISAM. Tu étais interné dans cet établissement sanitaire après une maladie qui t’avait particulièrement affaibli. Je t’ai trouvé amaigri. Dans ta chambre d’alité, tu avais ta mère auprès de toi, ainsi que ta compagne. Tu avais aussi un frère et enfin un de tes éléments du Groupement des patriotes pour la paix (GPP). Dans ta chambre d’hôpital, ceux qui étaient autour de toi, qui te soutenaient, étaient principalement les membres de ta famille. Rappelle-toi que je t’avais demandé où se trouvaient tous ces barons de la république pour qui tu disais combattre ? Tu m’as répondu, en tentant de relativiser que c’est grâce à une prise en charge de la présidence que tu avais pu être interné dans cette clinique, preuve selon toi que tu n’étais pas abandonné. Bien mince ! Te rappelles-tu que je t’avais dit ce jour, en présence de Jules Claver Aka, mon collègue, que tôt ou tard, tu aurais maille à partir avec le régime que tu défends ? Tu m’as répondu que c’était impossible. Je t’ai rétorqué que « tu sais que je n’ai pas tort". Et on a ri.

Grand frère,
Ce jour-là, je ne croyais pas si bien dire. Tes déboires d’aujourd’hui étaient prévisibles et autant inéluctables. Revisitons un peu ton passé récent et tu seras édifié. Tu étais le numéro deux de Charles Groguhet au GPP. Après son grave accident qui l’a éloigné de la vie publique, tu as été amené à prendre le contrôle du mouvement. C’est vrai qu’avant qu’il ne soit contraint par le destin à se mettre en retrait, toi-même soutenu par certaines personnes, ambitionnait de récupérer le GPP parce que sa ligne originelle commençait à dévier. Quand tu as pris le GPP, tu as été très vite confronté à ce que les Eugène Djué, Fofana Youssouf, Watchard Kédjébo et autres ont dû faire face et que je ne qualifierai pas de tribalisme comme l’ont fait les deux premiers cités. Tu as dû te rendre compte très rapidement que dans l’entourage du chef de l’Etat, tu bénéficiais plutôt de présomption de suspicion que d’une présomption de bonne foi. Pourquoi ? Simplement parce que tu t’appelles Moussa Touré. Tu étais donc obligé d’être plus zélé que les autres, plus extrémiste que les autres, plus pourfendeur de la rébellion que les autres, plus dénigreur de l’opposition que les autres…pour montrer ta bonne foi. D’où tes déclarations tonitruantes et tous azimuts qui finalement ne réussirent pas à ébranler la présomption de suspicion qui te frappe. Puisqu’à la fin, ceux pour qui tu disais combattre sont allés trouver un homme du sérail, pour tenter de te prendre le GPP. Aujourd’hui Bouazo Yokoyoko contrôle une partie du mouvement et toi, une autre partie. J’ignore qui tient la branche majoritaire. Rappelles-toi quand tu as été victime d’une tentative d’assassinat, il y a trois ans. Cela n’a ému personne si ce n’est la presse. Tu aurais pu y laisser ta peau. Aujourd’hui, on ne te citerait même pas comme un martyr.

Grand frère,
Cela fait cinq ans que tu dis combattre pour eux. Regarde ce qu’ils ont fait de ta vie. Quels sont tes acquis ? Quel est ton bilan social, financier, immobilier ? Tu n’as aucun acquis. Tu n’as aucune assise financière. Tu n’as aucun bien immobilier. Dans la hiérarchie sociale, tu n’es rien. Tu es tout simplement Moussa Touré Zéguen. Rien de plus. Tu ne t’appelles ni Richard Dakoury, ni Thierry Légré, encore moins Blé Goudé. Tu es Moussa Touré Zéguen. Je l’ai déjà dit à Eugène Djué, ce grand garçon dont la dignité a été bafouée (il a été bastonné à la résidence du chef de l’Etat) et qui bafoue lui-même sa propre dignité (il est allé demandé pardon à Laurent Gbagbo, sans doute pour s’être fait bastonner chez lui). Je lui ai dit après sa bastonnade qu’il venait de faire l’expérience de la refondation. Chacun de nous, qu’il soit proche du régime ou non fera son expérience de cette refondation abjecte. Tu viens de faire la tienne. J’espère tout simplement que tu vas en tirer des leçons. J’ose l’espérer.

André Silver Konan

Partager cet article

Repost 0
Published by andré silver konan - dans politique ivoirienne
commenter cet article

commentaires

eric afri 31/03/2008 18:55

KONAN, POUQUOI VUEX TU TE METTRE DANS UNE SITUATION QUI NE T’ARRANGE PAS ?

Ta position est noble mais arrête de nous envoyer ces messages qui ne prône pas la quiétude.

Allons aux élections et tout ira pour le mieux, ce n’est pas TOURE SEGUEN ou BLE GOUDE seulement qui ont lutté pour le pouvoir en place mais et les martyrs qui sont morts pour ces personnes ?

Je pense que nous devons créer toutes les conditions pour aller aux élections si possible changer de régime comme une nouvelle personne qui ne ressemble pas à BEDIE , GBAGBO, SORO OU MEME ADO ?

LES IVOIRIENS DOIVENT CHANGER LEUR MANIERE DE SOUTENIR UNE PERSONNE.

Je suis pour le changement mais pas dans le sens de torpiller autrui.

QUE DIEU BENISSE LA CI

andré silver konan 31/03/2008 18:38

je réagis à l'article de koblan fernand. je crois qu'il y a d'abord un malentendu. je n'ai jamais "tiré" sur les jeunes "patriotes" parce qu'ils ont défendu les institutions (ce terme on le verra plus tard, est un euphémisme pour dire le fauteuil de laurent gbagbo). ma position est très ferme, je l'ai faite savoir le jeudi dernier à sofitel à blé goudé lors d'un enregsitrement: l'activisme des "patriotes" a contribué à entretenir la belligérance. je prends un exemple très simple: l'accord de ouaga est un prolongement de l'accord du 6 mai 2007 qui a réuni blé goudé, kkb et yayoro. le jour où blé goudé et les siens ont décidé de ne plus descendre dans les rues pour "défendre les institutions de la république", le vent de la paix a commencé à souffler en côte d'ivoire.
mais ce geste de paix, comme le fait pour ce dernier de se rendre à bouaké, dormir chez watao, c'est tout ce que moi personnellement je lui demandais. tendre la main aux rebelles, n'était-ce pas ce que nous autres disions et qui nous a valu toutes les violences, humiliations, tentatives d'assasinat, etc ?
voilà donc ma position sur les l'activisme des "patriotes".
en ce qui concerne touré zéguen, c'est de koblan fernand que je suis en train d'apprendre qu'il est en détention parce qu'il est nordiste. moi, je ne réduis pas les choses à ces prismes. je répète que je ne ferai pas comme les amis de zéguen, qui disnet qu'il n'a rien fait. je dis seulement que la gendarmerie brandisse les preuves qu'elle a contre lui. cela vaut aussi bien pour lui que pour tout homme. et c'est aussi simple que cela.

doumbian jank 31/03/2008 17:39

Mr. Konan.....

Merci pour la lettre ouverte a Mr. Toure concernant son arrestation par le pouvoir qu'il supportait . Mon frere Konan , chez nous en Cote d'Ivoire , les gens font la politique du vendre , pas pour la cause publique . Vous voyez autour de vous , c'est plein de suiveurs . Je regrette l'arrestation de Mr. Toure , comme tout autre ivoirien , mais c'est le prix a payer lorsqu'on lutte contre la verite au peuple , enfin on devient la victime . Je ne voudrais pas faire directement de la politique ici , mais la Cote d'Ivoire est mon pays . Alors je parle contre injustice et l'inegalite . Je ne convoite aucun poste politique , je ne suis en contact avec aucun politicien et ne supporte aucun leader politique local . Je supporterai celui qui serait democratiquement elu par le peuple de Cote d'Ivoire , meme si c'est Mr. Gbagbo . Je ne suis pas dans ce combat de personne , mais du cote du peuple . La population est entrain de souffrir , alors qu'une minorite se permet de tout , sans respect pour les autres . Mon frere Konan , moi je suis bien ou je suis , j'ai tout le necessaire a travers mes propres efforts , Je ne parle pas pour moi , Ce qui se passe au pays pourrait ne pas me concerner . Vous le savez comme moi , qu'il y a la souffrance la-bas . Nous n'avons peut etre pas tout , mais nous avons l'essentiel pourque pour mieux vivre . Je parle en connaissance de cause . je travaille dans le milieu qui me permet de supporter mes propos . Alors je vous invite a ouvrir les yeux dans le pays . Dans le temps du pere de la nation feu Houphouet , il n'y avait que l'agriculture et la foret , et il avait pu faire le miracle ivoirien . Mais aujourd'hui nous avons l'agriculture et l'energie , et nous pleurons plus qu'hier ............Merci .

koblan 31/03/2008 11:44

quelle bassesse intellectuelle?
je ne cesserai jamais de le repeter que andre konan silver n'est pas intellectuel. j'imagine mal le fait qu'un pseudo journaliste de son état ne puisse analyser avec une objectivité saine les évenements et les situer dans le temps. devions nous comprendre que parce que toure moussa zeguen a pris part à la defense des institutions de son pays que s'il est accusé d'attenter à la sûrété de l'état qu'on doit le laisser sans toutefois le deferer si on estime que pour les besoins de l'enquête il vaut mieux le maintenir incarcerer que libre alors la justice tranche. retenons tous que personne n'est intouchable dans ce pays même pas ceux qui ont donné leur poitrine pour le pays. Il faut savoir une chose le fait de defendre les institutions de son pays ne te donne pas le droit d'être au dessus de la loi et qu'en plus defendre son pays ne donne pas necessairement droit aux privilèges. C'est mon pays que j'ai defendu y compris ses institutions car ils sont nombreux ceux qui dans les hamaux de cette côte d'ivoire ont tout perdu mais qui aujourd'hui ne demandent rien en retour parce que l'amour du pays compte avant tout.IL ne faut pas voir seulement le frère gbagbo et son pouvoir comme beneficiaire de cette lutte. sans ce combat; je ne pense pas que des redactions comme le nouveau reveil seraient de ce pays.
Pourquoi le nouveau reveil n'a pas installé ses quartiers à bouaké au moment de la crise! c'est parce qu'abidjan grâce au combat des toure ziguen, eugene djue, watchard kedjebo, charles ble goude et autres anonymes a été payant.Aujourd'hui si des gens comme konan andre silver peuvent se pavaner par des écrits ignomnieux il a fallut la resistance et la sauvegarde des institutions à abidjan. IL a fallut ces ivoiriens pour que les bedie, allassane, laurent gbagbo, aujourd'hui soro guillaume se deplacent ici à abidjan en toute quietude. Il faut savoir que c'est tout le monde qui doit reconnaissance aux jeunes patriotes dans leur grande majorité et non les abandonner au pauvre laurent gbagbo comme quoi c'est son regime qui a été sauvé. Parlant de regime si le 24/12/99 les jeunes ne sont pas descendus dans les rues à l'appel du president henri konan bedie c'est parce que les pustchistes à son temps n'ont versé aucune goûtte de sang et ne ce sont pas attaqués aux institutions excepté l'assemblée qui a été dissoute. Nous devons oublier le passé et faire face à l'avenir de notre pays et s'unir pour empêcher les rebellions dans notre pays que de vouloir conserver des rancunes contre la population. N'oublions pas que c'est ce même peuple que nous irons solliciter pour nous retrouver au palais présidentiel.
Pour conclure, je ne pense pas que toure moussa zeguen soit incaceré parce qu'il serait nordiste, il faut mener des investigations auprès des structures chargées de faire la lumière sur cette affaire pour situer les responsabilités avant de tirer des conclusions tribales et icconoclastes.Notre pays sortirait grand de cette crise si chacun enterre son ethnie au profit du pays.Ce pays n'est la propriété de personne. Chaque fils est appélé à le gouverner pourvu qu'il manifeste le voeu et retienne que seul le peuple confie le pays à qui il veut.

arouna sylla 30/03/2008 22:15

J'apprécie l'esprit et le contenu de tes lettres ouvertes. Je profite de celle adressée à Touré Zéguen pour te féliciter. D'ailleurs, je ne suis pas surpris de la qualité de tes écrits. Bonne continuation frère ! Pour une question de temps, je n'ai pu réagir aux articles précedents que tu as eu l'amabilité de m'envoyer. Sinon, j'apprécie, généralement, tes écrits.