Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 10:48



24 candidats sont en lice en Guinée, pour le scrutin du 27 juin prochain. Ci-dessous, une brève présentation de chacun des candidats.

Abe Sylla

Le président de la Nouvelle génération pour la République (NGR) a lancé sa compagne électorale dans sa ville natale à Kindia située à 135 kilomètres de Conakry, dans la Basse Guinée. Abe Sylla est un Guinéen de la diaspora établi depuis quatre décennies aux Etats-Unis. A 59 ans, il se présente comme "le candidat de la diaspora".

Aboubacar Somparé

L'ancien président de l'Assemblée nationale, 65 ans, est un ancien fidèle de Lansana Conté. Il était son dauphin constitutionnel mais il a été écarté du fauteuil présidentiel par le putsch mené par Moussa Dadis Camara en décembre 2008. Aboubacar Somparé a été investi par le Parti de l'unité et du progrès (PUP, ex-parti au pouvoir). Il est originaire de la Haute Guinée.

Abraham Bouré

Ancien Secrétaire général de l'Union des pays du fleuve Mano qui comprend la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, Abraham Bouré, le candidat du Rassemblement des Guinéens pour l'union et la démocratie (RGUD). Il est un économiste de formation, fut aussi conseiller économique à la primature durant le mandat de Sidya Touré à la fin des années 90. Il a fait ses études aux Etats-Unis.

Alpha Condé

Le leader du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), 72 ans, est le plus important des opposants historiques candidats à l'élection présidentielle, suite à la forclusion de droit du Premier ministre Jean Marie Doré. Originaire de la Basse Guinée, Alpha Condé part en France à l'âge de 15 ans poursuivre des études secondaires et universitaires (Sciences Po Paris, Sorbonne). En 1970, il est condamné à mort par contumace, par le régime du président Sékou Touré. Commence une vie d'éternel opposant qui va le conduire une seconde fois en prison, sous Lansana Conté, en 2000, pendant 20 mois, alors qu'il était pour la deuxième fois candidat contre le général président.

Alpha Ibrahima Keïra

Membre de la famille de l'ex-président Conté dont il avait épousé la belle-sœur (la sœur de sa deuxième épouse), il fut ministre dans plusieurs gouvernements sous Lansana Conté. Diplomate de carrière, Alpha Ibrahima Keira, 56 ans, candidat du Parti républicain (PR) se présente comme " un grand commis de l'Etat " et brandit fièrement sa décoration en 1998, par le président français Jacques Chirac dans l'Ordre national du mérite.

Boubacar Bah

Un autre " candidat de la diaspora ". Durant 20 ans, Boubacar Bah a vécu aux États-Unis où il a fait ses études et une partie de sa carrière professionnelle. Il est peu connu. On sait néanmoins qu'il est originaire de Conakry, précisément de la commune de Matam. Il se présente sous la bannière de l'ADPG.

Boubacar Barry

Architecte de formation, Boubacar Barry a 46 ans. Ami d'enfance de Moussa Dadis Camara, il est le premier bénéficiaire de la première ordonnance que ce dernier signe au lendemain de sa prise du pouvoir et qui fait de lui un super ministre. Candidat du Parti national pour le renouveau (PNR), il est le fils du très célèbre Alpha Omar Barry, proche de Sékou Touré dont il fut ministre avant son emprisonnement au tristement célèbre camp Boiro, et son assassinat en détention.

Bouna Keita

Diamantaire, l'entrée en politique de Bouna Kéita a surpris plus d'un en Guinée. C'est sous Dadis Camara qu'il s'est fait connaître. Avec son RGP dont il est le candidat, il se lance dans le soutien inconditionnel de ce dernier avec d'autres petits partis politiques, jusqu'à ce que le capitaine Dadis soit victime d'un attentat en décembre dernier.

Cellou Dalein Diallo

A 58 ans, ce Peulh bon teint est un sérieux candidat avec son Union des forces démocratiques de Guinée (l'UFDG). Pur produit du système Conté, il a occupé plusieurs postes ministériels durant une dizaine d'années, avant de devenir Premier ministre durant un an et demi, entre décembre 2004 et avril 2006. Ancien employé de la Banque centrale, Cellou Dalein Diallo rejoint l'équipe du général Conté en 1995, avant de tomber en disgrâce, suite à une " faute lourde " en 2006. Un an plus tard, il entre dans l'opposition.

El Hadj Mamadou Sylla

A force de côtoyer l'ancien président Conté, il a fini par se croire présidentiable. El Hadj Mamadou Sylla, 50 ans, ancien puissant patron du Conseil national du patronat guinéen est le candidat de l'Union démocratique de Guinée (UDG). On le présente comme la plus grosse fortune du pays. En 2007, quand Lansana Conté va le chercher personnellement en prison, où il était incarcéré dans l'attente d'un procès pour détournement de fonds publics, la colère de la rue monte et provoque une grève générale. Avec cette candidature, il espère sans doute se prémunir contre tout souci judiciaire futur.

Fodé Mohamed Soumah

Nouveau venu en politique, Fodé Mohamed Soumah compte avec la Génération citoyenne (Geci) sans trop de chance, être élu président de la République au soir du scrutin du 27 juillet. Il a travaillé dans le secteur bancaire en France, comme " analyste financier de haut niveau".

François Loncény Fall

Né en 1949, François Loncény Fall fut ministre des Affaires étrangères, puis Premier ministre, sa démission en avril 2004 fait le tour du monde. Il avait profité d'une mission à l'extérieur du pays pour rendre son tablier, évoquant le manque de marge de manœuvre face à un Lansana Conté, insaisissable. Après avoir effectué des missions pour le compte des Nations unies, il rentre en Guinée et rejoint le Forum des forces vives, avant de créer le Front uni pour le développement et le changement (Fudec). A 51 ans, ce natif de la Haute-Guinée, se lance dans la course à la présidence avec la volonté de ne pas jouer les essuie-glaces.

Ibrahima Kassory Fofana

Un autre produit du système Conté, Kassory Fofana, 55 ans a été pendant plusieurs années ministre, pour finir comme tout-puissant ministre des Finances de 1997 à 2000, date où il est débarqué. Dès lors, il choisit la voie de l'exil, d'abord au Sénégal puis aux États-Unis. Il rentre en Guinée à la mort de Lansana Conté et crée Guinée pour tous (GPT), le parti qui le présente à la présente élection.

Jean Marc Telliano

Il est l'un des illustres inconnus de la campagne. Il se présente lui-même avec son parti, le Rassemblement pour le développement intégré de Guinée (RDIG) comme un " dadiiste " convaincu. Il entend " poursuivre l'œuvre " de Moussa Dadis Camara.

Joseph Bangoura

Ce candidat est l'un des parfaits anonymes de la campagne électorale, à l'instar de son parti, l'UDIG.

Lansana Kouyaté

Diplomate internationalement connu, Lansana Kouyaté est un candidat sérieux. Né, il y a 55 ans en Haute-Guinée, il devient en 2007 sous la pression de la rue et sur proposition des syndicats, Premier ministre de consensus. Il est remercié après onze mois de cohabitation difficile avec le général président Conté. Quelques mois plus tard, il se lance en politique en créant le Parti de l'espoir et du développement national (PEDN).

Mamadou Bah Baadikko

Il est le militant pour " un nouveau départ pour la Guinée " avec l'Union des forces démocratiques (UFD), le parti du Prof Alpha Sow, intellectuel guinéen de la diaspora disparu en 2005. Mamadou Bah Baadikko, 62 ans, est un expert-comptable formé en France.

Mamadou Diawarra

" Diawarra Yaourt ". C'est son surnom. Originaire de Siguiri (Haute-Guinée), ancien baron du Parti de l'unité et du progrès (PUP de Lansana Conté), cet industriel qui a fait fortune dans les produits laitiers, a claqué la porte de sa formation politique après la perte du pouvoir pour créer son propre mouvement, le Parti du travail et de la solidarité (PTS).

M'bemba Traoré

Le candidat le plus jeune de la campagne a juste 40 ans. Bemba Traoré est médecin de formation. Il est allé à l'école en République tchèque, où il est resté pendant quinze ans. A Conakry, il travaille dans le secteur de la santé et donne des cours à la faculté de médecine de l'université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Le cheval de bataille de son Parti pour le développement et l'union (PDU): la réforme du système de santé de la Guinée.

Ousmane Bah

Natif de la ville de Pita dans le Fouta Djalon, Ousmane Bah est un Peul de 60 ans. Opposant historique, il est entré en politique en 1991 à la faveur de l'instauration du multipartisme. Il a succédé à Siradiou Diallo à la tête de l'Union pour le progrès et le renouveau (UPR). Principal adversaire de Cellou Dalein Diallo dans le pays peul, il a commis une erreur politique qui risque de jouer contre lui. En effet, il s'est affiché avec Moussa Dadis Camara tout au long de l'année 2009.

Ousman Kaba

C'est " l'intellectuel paysan " de la campagne. Ancien proche de Sidya Touré, en tant qu'argentier de l'Etat quand ce dernier était Premier ministre, Ousman Kaba quitte le parti de son mentor et crée le Parti libéral pour l'union et la solidarité (Plus) dont il est le porte-flambeau à l'élection du 27 juin.

Papa Koly Kourouma

Il est un proche parmi les proches de Moussa Dadis Camara. Papa Koly Kourouma, fondateur du Rassemblement pour la défense de la république (RDR), il était un puissant ministre sous le capitaine Camara. Ce qui lui a valu d'être inscrit sur la liste des personnalités sanctionnées par l'Union européenne, au lendemain des massacres du 28 septembre. Il a fait carrière au Canada et se vante d'être un " millionnaire en dollars ". Il est natif comme le Premier ministre Jean-Marie Doré, de la Guinée forestière.

Saran Daraba Kaba : C'est la seule candidate en lice pour le scrutin. C'est d'ailleurs le principal argument de campagne de Saran Daraba Kaba. Ancienne ministre des Affaires sociales, de la promotion féminine et de l'enfance sous Lansana Conté, la pharmacienne, s'est convertie totalement dans le militantisme féministe avec le Réseau des femmes de la Mano River Union pour la paix (Refmap) avant de créer récemment la Convergence démocratique de Guinée (CDP). A 64 ans, détentrice du Prix des Droits de l'homme des Nations unies, elle bénéficierait du soutien de la présidente libérienne Ellen Jonhson Sirleaf, dont elle est une connaissance.

Sidya Touré

Son surnom ? Sydia Courant. C'est qu'entre 1996 et 1999, cet originaire de la Basse Guinée, son passage à la Primature est marqué par l'électrification de plusieurs quartiers de Conakry et de certaines villes de l'intérieur du pays. Sydia Touré, 65 ans, a fait l'essentiel de sa carrière professionnelle en Côte d'Ivoire où il a même occupé le très prestigieux poste de directeur de cabinet du Premier ministre Alassane Ouattara. L'Union des forces républicaines (UFR), son parti, défend une idéologie centriste et libérale. Il est l'un des rares hommes politiques guinéens à ne pas fonder son action politique sur une base régionale. 


André Silver Konan
Envoyé spécial à Conakry

Partager cet article

Repost 0
Published by andré silver konan - dans politique africaine
commenter cet article

commentaires